retour index
association spéléologique NATURE-TEMOIN
 

TV4 (Trou de la Vipère n°4)

Historique

Découvert il y a 30 ans par Michel Pivert, ancien spéléologue de Labastide-de-Virac, ce trou inexploré sur la faille Nord de Labastide nous a été signalé par l'inventeur. Pendant tout ce temps-là, le trou impénétrable est resté caché sous un gros rocher, jusqu'aux grands orages du printemps 2012. L'affaissement de la couche limoneuse nous a incité à élargir et satisfaire notre curiosité, mais aussi à déposer une grille sur le trou qui s'est formé.


(1):assistance technique (2): le trou qui s'est formé par l'affaissement pendant les derniers orages (3):un de nos sponsor (4):résultat après la 2me session

Juillet 2012: A une profondeur de -3m, il fallait amener un peu de logistique pour passer en confort, mais les cailloux roulaient déjà une bonne douzaine de mètres dans le vide.


(1):grille sous cailloux, pas très discret mais efficace en sécurité (2): la suite...

Bref! Un autre projet pour le GASOIL (Groupe d'Action Spéléologique d'Orgnac-Issirac-Labastide) qui promet de nous occuper pendant l'été, car la poignée de spéléos sur place ont un peu mal à assumer toutes ces découvertes. Il faut un grand merci à Raph B pour son assistance technique, Raf V pour le prêt permanent du groupe, Papi pour le ventilo et la gaine, les Orgnacois pour le génie civil...


Août 2012: Arrivé à -5, une étroiture se présente devant un vide important. Après un deuxième passage du Raphothèque, nous descendons un puits de 4m dans le brouillard pour mettre pied dans une petite salle dans laquelle la suite que nous avions entendu était couverte par les cailloux.

Il n'y a pas mal de gaz carbonique, ce qui nous oblige à ventiler à chaque session de travail. Heureusement Papi a mis au point son installation 'chasse-gazcarbonique', ce qui nous laisse déblayer dans la salle à -10.


(1): Le Chasse-Gazcarbonique (2): le bas du P4 (4):le barrage à -10

A noter : on a eu 2 gazés !! (maux de tête et la tête qui tourne pendant 2 jours pour Erik et Pierre. Je suis déjà mon 2me jour au charbon actif pour évacuer les salitudes). Après 3 séances, on se trouve dans un boulevard de bon calcaire urgonier à -10, pîle dans la Faille Nord de Labastide (qui a une longueur de 2 km et un potentiel de -210m). Ce qui motive un peu tout le GASOIL à la persévérence à fou.

Septembre 2012: La grosse désob au TV4 a payée de ramasser pas moins de 7 participants (Papi, Cathérine, Bernard, Nicolas, Gaël, Erik, Pierre) et 3 trou-ristes (Guido, Noë, Mickaël) plus les voisins très intéressés. Il y avait 3,10% de CO2 au fond, mais après ventilation on bossait en-dessous de 0,4%, enrichi d'odeurs de thym et sariette. La gaine du ventilo et la rallonge sont monté en fixe (3 amarrages), le barrage fait 4 planches de haut (mais il est plein), la tête du P4 a été spitté (2me trou prévu car... la suite a été trouvé et passe pîle dessous !!). On entend les cailloux rouler; après c'est ‘plouf' et ils tombent dans le vide!


(2): on aime bien les amarrages naturels, mais ceci est évidemment une connerie!

Nous avons a sorti une bonne 40 de sceaux mis en bidon (ça ne coince plus en remontant). Une suite horizontale aval se présente (du courant d'air qui a doublé) mais c'est étroit. Des lames et des blocs sont désintégré à l'éclateur de Papi. Noë, descendu après la bouffe, ne voulait plus remonter avant d'avoir descendu dans ce puits que Gaël avait vu sous nos pieds à 16h30.Une dyneema sur AN + 1 trou dans la paroi et le petit pouvait aller se gazer dans sa première : un P6 dont la tête était petite, à -13 se présente une étroiture par une lame mais ça passait juste ; après ça s élargit et enfin Noë pose pied sur un tas terreux (il a pas vu mon burin, Pierre !). L'incursion était assez brève à cause du gaz carbonique mais assez longue pour repérer qu'on reste dans la faille et qu'il y a une pente terreuse qui part vers l'aval, qu'il faut ventiler car ça gaze à fond, comme a constaté un Bernard sceptique mais vite convaincu que c'était sérieux...

Pour la suite, on a déjà  une gaine de rallonge en 90mm de 8 à 10 m et on peut envisager à raser un peu plus de fond pîle sous le P4 (le gros bloc attaché au dynéema reste à casser et enlever car l'accès au P6 est dans la continuation du P4 (sur 80cm d'épaisseur, donc une 20-aine de sceaux) pour éviter trop de reptations dans l'accès au P6.

Dernières nouvelles

Octobre 2012: que de beau à signaler par Pierre, Mick, Noë, Papi, Guido DK et Erik: nous avons sécurisé la suite avec de la classe et du goût. La grosse guillotine ne risque plus de nous tomber sur la casserole car elle est sécurisée par 2 anneaux M12 et un bout de grosse corde.
Remarquez la rallonge de gaine qui a été emboité dans la gaine-papi à -10 et qui passe dans son trou dédié pour ventiler le puits. Les 4% et plus de CO2 ont vite été dilué jusque 0,8% mesuré en sortie à la surface donc le trou se laisse bosser maintenant. Le courant d'air est toujours nettement sortant.
Bonne nouvelle: le deuxième puits s'avère beaucoup plus profond qu'annoncé (P6) avant: ce serait plutôt un P9 (donc il faut amener encore plus de gaine !!). Nous avons réussi à enlever un bout au niveau de la lame, mais il en reste à élargir avant de pouvoir attaque la suite...

A la sortie, nous avons sauvé la vie à une grenouille qu'on a remonté à la surface.


(1): La 'Super-Guillotine', une lame rocheuse grande comme une table, suspendue dans le vide, a été sécurisée (2):mis-en-place du rallonge ventilation (3):passage de la rallonge dans son trou dédié
(4):remarquez la rallonge qui arrive à la moitié du 2me puits; 9m plus bas il y a la corde qui touche le fond...

Revenez souvent sur cette page pour retrouver les dernières infos !

(haut)